Campus

Grand emprunt : L’Université de Bourgogne au rattrapage

Mardi 29 mar 2011 à 10:03 | Par Aurélien Gaudriot
Imprimer Réagir

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Le projet du duo université de Bourgogne et université de Franche-Comté n’a pas été retenu lors de la première présélection des projets « Initiatives d’excellence » (IdEx).

 

Rendue publique lundi soir par le gouvernement, une liste de sept projets « Initiatives d’excellence » présélectionnés incluait  les propositions de Lyon, Strasbourg, Grenoble, Bordeaux, Toulouse et de deux pôles parisiens… mais pas celui du PRES (Pole de recherche et d’enseignement supérieur) de Bourgogne Franche‐Comté. Le pôle bourguignon-francomtois ne pourra donc pas bénéficier d’une part des 7,7 milliards d’euros offerts par l’Etat dans le cadre du grand emprunt national lancé en 2009 par Nicolas Sarkozy.

 

Une deuxième chance prochainement

 

L’appel à projets « Initiatives d’excellence » a pour objectif de faire émerger en France 5 à 10 pôles pluridisciplinaires d’excellence d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial. Et de créer des pôles capables de rivaliser avec les plus grandes universités du monde. Trois critères étaient au cœur de la sélection : l’excellence en matière de formation et de recherche, l’efficacité de la gouvernance, l’intensité des partenariats entre le public et le privé. Pas retenu aujourd’hui, le PRES Bourgogne Franche‐Comté aura cependant toutes ses chances lors de la prochaine vague de sélection qui aura lieu dans les prochains mois. Dans un communiqué, le PRES a d’ailleurs fait preuve d’un grand optimisme, estimant que le jury a été très réceptif au dossier présenté.

Revenir en haut de page

Laisser une réponse

Votre nom :
Votre email :
L'email de votre ami :
Votre message (facultatif) :




  • Mots clés

  • Revenir en haut de page