Actualité

Dijon : Nouveau suicide sur le campus

Mardi 05 avr 2011 à 12:04 | Par Aurélien Gaudriot
Imprimer Réagir

Mots-clés : , , , ,

Photo d'illustration

Même pas un mois après le suicide d’un jeune homme de 21 ans (voir en cliquant ici), le campus universitaire de Dijon a été le théâtre d’un nouveau drame du même type. Un homme de 67 ans a mis fin à ses jours lundi en sautant du quatrième étage du bâtiment de la faculté de médecine. Il était aux alentours de 18h30 quand la victime, le professeur André Gisselmann, chef du service de psychiatrie générale et d’addictologie au CHU de Dijon, s’est défenestré. Cet enseignant en santé publique à l’UFR de Médecine est mort sur le coup. Les policiers du commissariat de Dijon sont chargés de l’enquête. Sur le campus, c’est un nouveau choc pour les étudiants, les enseignants et la Direction.

Revenir en haut de page

5 commentaires sur “Dijon : Nouveau suicide sur le campus”

  1. par andrejewski

    Pourquoi un tel personnage qui a oeuvré dans la psychiatrie s’est-il donné la mort de la même façon que Bruno Bettelheim?
    Est-ce la foi chrétienne qui a manqué à ces 2 hommes?
    En tout cas,André Gisselmann était connu pour être un homme d’une dureté d’une rareté reconnue…?

  2. par andrejewski

    A mon humble avis,,André Gisselmann aurait certainement mieux travaillé en milieu militaire qu’en milieu public,quoique l’acharnement médicamenteux dont il a fait preuve ,n’ont pas fait de lui un psychiatre à la hauteur de sa tâche.
    Il est regrettable d’exprimer cela dans les circonstances de son décès,mais nombre de ceux qui sont passés dans son service de « soins »,n’en n’ont pas un bon souvenir,désolé de le dire……
    Pourquoi peu de renseignements sur ce décès????????????????

  3. par andrejewski

    Mr Garouty,son remplaçant ,aurait certainement des renseignements à ce sujet?????Secret médical obligerait-il?
    Le saura-t-on un jour?

  4. par aliette

    un peu de respect pour la souffrance mentale, meme si c’est un médecin et psychiatre de surcroit;
    n’avais-vous jamais eu des mts d’angoisse et de culpabilité,
    face a l’impuissance therapeutique?

  5. par aliette

    partager les erreurs et les reconnaitre permet d’éviter le pire;
    merci de l’avoir fait;
    C’est cela être un humain;

Laisser une réponse

Votre nom :
Votre email :
L'email de votre ami :
Votre message (facultatif) :




  • Mots clés

  • Revenir en haut de page