Campus

CROUS. Le Wifi restera gratuit, les logements abordables

Vendredi 15 avr 2011 à 15:04 | Par Aurélien Gaudriot
Imprimer Réagir

Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Le campus Montmuzard / résidence Rimbaud (photo CROUS)

L’Union Générale des Etudiants (UGED) de Dijon et la Fédération Syndicale Etudiante (FSE) ont obtenu du CROUS que le Wifi reste gratuit et que les futures chambres rénovées soient abordables financièrement pour les étudiants.

 

Depuis plus d’un an et demi, l’Union Générale des Etudiants de Dijon affiliée à la Fédération Syndicale Etudiante mène une campagne sur la précarité étudiante, et plus spécifiquement sur les cités universitaires. Deux combats principaux étaient au centre de leurs actions. Tout d’abord, le plan de rénovation des cités universitaires, jugé inadapté « face à la croissance constante de la précarité étudiante » et en raison de « la perte de plus d’un tiers des chambres ». En effet, le CROUS souhaitait détruire l’ensemble des chambres de 9m² (sanitaires et cuisines communs, 147 euros par mois) pour reconstruire des studettes de 15m² (sanitaires et cuisines dans la chambre, 295 euros par mois). A Dijon, environ 10000 étudiants sont candidats chaque année pour bénéficier d’une chambre universitaire pour un peu plus de 3000 logements. « Détruire de nouvelles chambres seraient donc totalement aberrant » explique Antoine Godichon, président de l’UGED-FSE.

 

Accès aux étudiants précaires

 

L’UGED-FSE est parvenu à faire entendre sa voix. Ainsi, le CROUS pourrait s’orienter vers des nouvelles chambres de 10m² (sanitaires dans les chambres et cuisines communes, 220 euros par mois). « En gardant les cuisines communes, on conserve l’ambiance des résidences universitaires et ce, à des prix abordables pour l’ensemble des étudiants » se félicite Antoine Godichon qui ne va pas en rester là sur ce dossier. « Le CROUS finira de rembourser le bâtiment Antipodes l’an prochain, débloquant ainsi plus d’un million d’euros par an. Nous exigeons que ces fonds servent à  une baisse conséquente et massive des loyers. » Autre combat remporté par l’UGED-FSE, la garantie de la gratuité du réseau Wifi en cité universitaire. Le CROUS voulait privatiser son réseau Wifi et ainsi faire payer 20 euros par mois les étudiants souhaitant l’utiliser. Finalement, le Wifi restera bien gratuit.

Revenir en haut de page

4 commentaires sur “CROUS. Le Wifi restera gratuit, les logements abordables”

  1. par trait de plume

    A 22 € du mètre carré je ne considère pas que l’on puisse considérer que ce soit réellement un tarif « abordable » .Rapporté à la surface d’un appartement moyen cela fait du 1000 € par mois pour un 50 m2 (avec des cuisines communes !…) Heureusement que la collectivité par le biais des APL et ALS permet aux étudiants les plus précaires de se loger. En un mot le CROUS n’est pas une « entreprise » de bienfaisance !…

  2. par trait de plume

    J’ajoute également qu’ailleurs (Toulon) le réseau Wifi est payant et plus de 20 €. Il n’y a pas de petits profits

  3. par geento

    10000 demandeurs, 3000 logements, donc 7000 familles qui se serrent la ceinture pour les études du fils ou de la fille, belles prestations… et après on nous parlera de l’égalité dans l’accès aux études!!! Si vous gagnez 100 euros de plus que le voisin, vous devez payer 400 euros de plus pour bénéficier d’une Chambre au Crous!! Et puis 220 Euros, c’est 1500 francs pour 10 m2.. déjà trop cher! putain d’Europe, putain d’euro, putain de non inflation!!

  4. par geento

    j’ajoute : 20 € pour 3000 étudiants = 60 000€ pour le Wifi (quel racket! sur le dos des étudiants!! Impensable!)

Laisser une réponse

Votre nom :
Votre email :
L'email de votre ami :
Votre message (facultatif) :




  • Mots clés

  • Revenir en haut de page