A la une

Le sommet international des Universités annulé !

Vendredi 22 avr 2011 à 16:04 | Par Aurélien Gaudriot
Imprimer Réagir

Mots-clés : , , , , , , ,

Le maire de Dijon François Rebsamen a obtenu l’annulation du sommet international des Universités qui devait se dérouler à Dijon du 5 au 7 mai 2011. Il craignait des manifestations violentes d’anticapitalistes.

 

Craignant que le sommet international des Universités ne se transforme en guerre de tranchées, à l’image du sommet de l’OTAN 2009 à Strasbourg où des rassemblements d’individus extrêmement violents menant des actions contre les symboles du capitalisme (black blocs) avaient mis la ville en état de siège, François Rebsamen a décidé de faire barrage à cette rencontre internationale (voir les détails en cliquant ici). Peu avant 17 heures, le maire de Dijon nous a confirmé par téléphone que le sommet des universités n’allait pas avoir lieu les 5, 6 et 7 mai à Dijon « pour des raisons d’ordre public et de sécurité ». Il n’excluait pas que cet événement puisse avoir lieu à la même date dans une autre ville, ou plus tard à Dijon.

 

François Rebsamen a confirmé l’annulation

 

Jeudi, François Rebsamen expliquait les raisons de sa volonté : « Cela partait d’une bonne idée de valorisation de la ville. Mais je ne souhaite pas que Dijon se transforme en Strasbourg 2009. On ne peut pas assurer la sécurité. » François Rebsamen craignait l’arrivée massive de casseurs, des anticapitalistes violents, dans la Cité des Ducs. Le sommet international des universités est en effet en connexion forte avec le prochain sommet du G20 qui aura lieu à Cannes en novembre 2011. L’objectif de l’édition 2011 du sommet international des Universités, anciennement appelé « G8 des Universités », étant de pouvoir présenter des recommandations aux chefs d’Etats du G20.

 

Un coup dur pour l’Université de Bourgogne

 

François Rebsamen ne souhaitait prendre aucun risque : « Je ne veux pas que Dijon soit sous l’emprise des casseurs et devoir fermer le centre-ville pendant trois jours. Les barrières des travaux du tramway pourraient en plus servir de projectiles… » Le maire avait menacé d‘écrire  « une lettre ouverte au ministre de l’Intérieur et au Président de la République » si le sommet n’était pas annulé rapidement. L’Université de Bourgogne a dû accueillir la nouvelle avec beaucoup moins d’enthousiasme. Pour la présidente Sophie Béjean, qui se réjouissait d’un tel coup de projecteur sur l’UB, ce doit être un sacré coup dur.

Revenir en haut de page

Un commentaire sur “Le sommet international des Universités annulé !”

  1. par lor

    quel courage pour cet homme qui prétends endosser le costume de ministre de l’intérieur si la gauche gagnait demain!!!
    La politique sécuritaire du PS est écrite par ce monsieur. Comme d’habitude le PS se sauve devant la menace. Grande tristesse pour l’université de Bourgogne.

Laisser une réponse

Votre nom :
Votre email :
L'email de votre ami :
Votre message (facultatif) :




  • Mots clés

  • Revenir en haut de page