Sport

Au DFCO, supporters, staff et joueurs adoucissent les tensions

Mardi 21 fév 2012 à 18:02 | Par Aurélien Gaudriot
Imprimer Réagir

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

 

P1030808
P1030807
P1030808

 

 

Mal accueillies par les abonnés des Téméraires, les récentes déclarations de Patrice Carteron sur un manque de soutien du public ont provoqué une rencontre-débat entre le coach dijonnais et les supporters. L’occasion d’éteindre ce mini-incendie.

 

La large victoire dijonnaise contre Nice (3-0, 24eme journée de Ligue 1) samedi dernier avait sans aucun doute déjà permis d’apaiser les esprits. Organisée lundi soir à Saint-Apollinaire à l’initiative conjointe des Téméraires et de Patrice Carteron, la rencontre-débat entre staff, joueurs (Benjamin Corgnet et Brice Jovial) et une centaine de supporters s’est déroulée dans une ambiance sereine et en parfaite intelligence. Après avoir crié haut et fort que son équipe avait « manqué de soutien » face au Paris Saint-Germain en Coupe de France (0-1), Patrice Carteron tenait à préciser ses propos. « Il m’a expliqué par SMS que les Téméraires n’étaient pas visés » explique Jean-Pierre Colé, président du principal groupe de supporters du DFCO (736 membres). Samedi, après Nice, il avait continué de désamorcer la « bombe » en déclarant que Gaston-Gérard avait retrouvé « un vrai public ».

 

Les supporters se sentent parfois oubliés

 

Interrogés avant le début de cette rencontre-débat, les supporters demeuraient sincèrement déçus malgré l’embellie niçoise. « Sa phrase a été retenue. J’espère qu’il visait le public de la Coupe et pas les groupes de supporters… » nous ont confié Manu et Gilles, deux abonnés. Ces derniers exprimaient d’autres regrets, partagés par une majorité de supporters : « Contre Nice, c’est seulement la deuxième fois qu’ils venaient donner leurs maillots. Bernard Gnecchi, cela fait quatre ou cinq matchs qu’il ne vient plus nous saluer… Les joueurs sont loin de le faire à chaque match. Qu’a-t-on fait ? » Une attitude qui a du mal à passer : « Certains font parfois 600 à 700 kilomètres pour vous soutenir, donc ça leur fait mal quand les joueurs repartent directement aux vestiaires sans prendre le temps de saluer les supporters » lâchera une fidèle supportrice.

 

« Les Olé Olé contre Valenciennes, c’était dur »

 

Présents aux côtés de Jérôme Monier et Patrice Carteron, Brice Jovial et Benjamin Corgnet (pas les plus concernés…) ont présenté des excuses au nom de l’ensemble du groupe : « Nous sommes focalisés sur le jeu et parfois, c’est vrai, avec la frustration, nous quittons rapidement le terrain et oublions de venir vous saluer. On s’en excuse. On a besoin de vous » a déclaré le buteur dijonnais. « Désolé de vous avoir blessés » ajoutera Corgnet. Patrice Carteron a lui promis que ses joueurs allaient remédier à cela, même en cas de défaite.

Après les excuses, ce dernier a tout de même mis le doigt sur l’exigence du public envers son club, promu pour la première fois de son histoire parmi l’élite. « J’ai l’impression que les gens oublient que nous sommes promus et que nous possédons l’un des plus petits budgets de Ligue 1. S’il y a bien un promu qui joue au ballon, c’est bien le DFCO. Les Valenciennois nous ont confirmé qu’il n’était pas réaliste d’entendre des « Olé Olé ». C’était dur. » Damien, non abonné, comprend ce point de vue mais rappelle qu’une partie du public se sacrifie pour venir au stade : « On vit dans un contexte social difficile. Le public dijonnais demande peut-être trop, mais les joueurs doivent se donner à fond. Car eux gagnent beaucoup d’argent. »

 

Bref, la morale de cette histoire pourrait être la suivante : « C’est avec un bon spectacle que l’on fait un bon public ».

Revenir en haut de page

6 commentaires sur “Au DFCO, supporters, staff et joueurs adoucissent les tensions”

  1. par Poil à gratter

    Pour un club qui se dit familial on a droit :

    -une politique tarifaire excessive : abonnement multiplié par 2;prix exorbitants pour les matchs de coupe en cas de tirage L1(ex:5€ face à Istres,25 € contre Paris);aucun privilège accordé aux abonnés etc..

    -une politique sécuritaire :volonté du club de se débarrasser des supporters(debout;agitation de drapeaux..) pour les remplacer par des consommateurs(saucisse,bière et bonnet DFCO).

    -des joueurs pas reconnaissants : à part 2 joueurs aucun salut ni remerciement que ce soit à domicile ou à l’extérieur…

    Dès lors qu’on a faire à un public de consommateurs comment s’étonner qu’il siffle ou fasse « olé » en cas de défaite?
    Le public versatile dijonnais paye pour voir un spectacle et il en veut pour son argent…Et il siffle comme il sifflerait un concert ou un film qu’il juge mauvais…
    C’est ça le football moderne,merci la ligue et merci le DFCO qui ne doit s’en prendre qu’à lui-même car c’est lui qui génère par sa politique ce public opportuniste…

    Enfin cette frange du public n’a rien à voir avec les groupes de supporters qui eux,dans la victoire comme dans la défaite,les supportent et encouragent aussi bien à domicile qu’à l’extérieur.

  2. par Fred

    Je pense faire partie des « supporters » ou plutôt consommateurs saucisses bière comme le souligne « Poil à gratter ». Je suis même un privilégié puisque je suis en loge Nord. Pour autant, je pense être un vrai supporter. J’aime mon équipe du DFCO autant que les fanatics. Je comprends la défaite quand elle s’accompagne d’un engagement fort des joueurs. Contre Valencienne, nous avons tous été déçus, voir frustrés de voir si peu de motivation et de coeur à l’ouvrage. Mais globalement, sur l’ensemble de ce début de saison, je tire un « coup de chapeau » aux joueurs et à son entraîneur pour leurs belles prestations. Je crois dure comme fer au maintien.

  3. par dom39

    Savourez la chance d’avoir une équipe en ligue 1 …
    certains départements voisins on tout juste des équipes qui peinent en cfa..

    Cette équipe est valeureuse pour une premiére année en L1

  4. par Gab

    Je vais voir des matchs de foot depuis 40 ans. Dans différents stade et différentes compétitions. (coupe du monde 1998, coupe d’europe à Lyon, match de l’équipe de France à Paris etc…) je suis abonné à Dijon tribune sud.
    Et bien Dijon peut être fier.
    Bonne ambiance, toujours du jeu. Bon pour Paris et Valencienne je rappelle qu’il faisait très froid et cela joue sur l’ambiance. C’est vrai que les joueurs ne viennent pas trop voir le publique à la fin mais je peux comprendre quand on vient de perdre…
    Bravo les téméraires vous organisez toujours quelques choses, vous maintenez l’ambiance. Peu de sifflet. Globalement le publique est respectueux de son équipe de son adversaire et du corps arbitrale (quelques quolibets mais rien de grave).
    Remettez les choses en perspective au mois de septembre après le premier matche qui aurez dit que Dijon se retrouve 13ème avec de vrai chance de maintient !
    Profitons un max ! Et allez Dijon..

  5. par gilles1944

    Fred le « supporter » en loge,bien au chaud,je ne pense pas que tu aies dans ton verre le mème breuvage que les Téméraires dans leur gobelets plastiques et par conséquent ton soutien et celui de tes ami(e)s « VIP » s’en trouve diminué,sinon nul.La preuve:arrèt de la OLA a l’arrivée dan la tribune d’honneur!!!!

  6. par Olivier

    Super !
    Encore une belle occasion de faire des économies pour la ville de Dijon …
    Pardon, de dépenser l’argent des contribuables !
    Du pain, des jeux … La déchéance à la romaine est proche …

Laisser une réponse

Votre nom :
Votre email :
L'email de votre ami :
Votre message (facultatif) :




  • Mots clés

  • Revenir en haut de page