A la une

Cité de la Gastronomie : « Dijon a une grande légitimité »

Lundi 15 oct 2012 à 18:10 | Par Aurélien Gaudriot
Imprimer Réagir

Mots-clés : , , , , , , , ,

Le site de l’hôpital général de Dijon qui pourrait accueillir la Cité de la Gastronomie mi 2016 (photo capture d’écran)




Membre de la délégation dijonnaise partie défendre le dossier de candidature de la Cité des Ducs pour accueillir la Cité de la Gastronomie, Didier Martin est ressorti confiant de ce grand oral face à la mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA).

 

GazetteINFO.fr : Quel est le sentiment de la délégation dijonnaise après ce grand oral ?

 

Didier MARTIN (adjoint délégué au tourisme, aux relations extérieures et aux congrès, président de l’Office de Tourisme de Dijon et Bourgogne Tourisme) : Je dirais que cet entretien s’est déroulé dans un bon climat d’écoute. Et je peux vous dire que le président du jury, Jean-Robert Pitte, a félicité François Rebsamen pour la qualité de son dossier. Nous étions quatre pour défendre le dossier. Il y avait Pierre Guez, président de Vitagora, pôle de compétitivité national, autour du goût, de la nutrition et de la santé, et Claude Bernhard, président d’AgroSup Dijon. Le jury nous a posé des questions qui ont porté sur l’équilibre budgétaire de l’opération, à la fois en investissement et en fonctionnement. Et une autre série de questions sur l’aspect international du dossier.

 

Quels ont été les principaux points que vous avez pu mettre en avant ?

Nous avons mis en avant une union politique complète autour de ce dossier, un autofinancement privé-public en ce qui concerne l’investissement, et le fait que nous allions vers un équilibre de fonctionnement immédiat. Cela a été bien perçu. Nous avons défendu un projet urbain de centre-ville, puisque c’est sur le site de l’hôpital général que se montera le projet. Nous avons loué l’environnement universitaire, de formation et entrepreneurial sur l’agriculture et l’agroalimentaire.

 

« Dijon a une vraie chance »

A combien se monte le budget du projet dijonnais ?

Aujourd’hui, le budget est de 55 millions d’euros pour le projet de la Cité de la Gastronomie à Dijon, qui pourrait naître à l’horizon mi 2016.

 

Le sénateur Alain Houpert conteste la légitimité de Dijon (voir en cliquant ici) et vous accuse de vouloir voler la vedette à Beaune…

Le premier point d’argumentation du maire de Dijon portait justement sur cette légitimité en termes de gastronomie. C’est tout à fait évident d’un point de vue historique, par rapport à la Foire internationale et gastronomique de Dijon. Sur l’aspect culturel, une exposition sur la vaisselle de table est programmée en 2015. Les grands chefs dijonnais se sont exportés à l’international avec la tournée des Pleurants. Je rappelle aussi la biennale internationale des arts culinaires, le mangeur du 21e siècle, le Festival de la tartine… Sans oublier nos produits emblématiques tels que le pain d’épices, le cassis et la moutarde de Dijon. Le centre du goût a été créé il y a plus de dix ans. Dijon a une grande légitimité.

 

Selon vous, pourquoi le site de l’hôpital est le plus adapté pour accueillir la Cité de la Gastronomie ?

Car il est au cœur de la ville de Dijon, en relation directe avec tous les grands équipements. C’est vraiment un projet urbain et reconversion immédiate d’un site qui sera complètement libéré par le Centre hospitalier de Dijon.

 

Quel est le concurrent le plus dangereux pour Dijon ?

Si on veut tout mettre au même endroit, on choisit Lyon… Mais si on veut déconcentrer, je crois que Dijon a une vraie chance. Je ne connais pas les autres projets donc je ne peux pas me permettre de juger. Dijon a toutes ses chances.

Revenir en haut de page

6 commentaires sur “Cité de la Gastronomie : « Dijon a une grande légitimité »”

  1. par Laurent

    Légitimité et pourquoi donc ? Encore un projet qui n’est pas financé…
    Au lieu d’entrer en concurence avec Beaune a quand un axe Beaune/Dijon economique, touristique etc…

    • par Brigitte Bacheley

      LE CENTRE DU GOÛT : UNE COQUILLE VIDE
      LE CENTRE HOSPITALIER PLACE DU 1 ER MAI : DES TRAVAUX D’HERCULE À FAIRE
      TOUS LES ANS DES TRAVAUX DE GRANDES ENVERGURES POUR DIJON ET L’ON S’ÉTONNE QUE LES GENS PARTENT

  2. par sweety

    Bonjour les impôts locaux !

  3. par StefTef

    Ce n’est certainement pas avec des gens comme vous que l’on va avancer dans la vie, tout ne tombe pas du ciel, il faut voir à long terme et non pas pour demain. Pour avoir quelque chose il faut le chercher et non pas attendre que le temps passe. Quoi qu’il en soit quelque chose sera fait sur le site de l’Hôpital Général alors pourquoi pas quelque chose qui attire les gens de part le monde.

  4. par StefTef

    Tout le monde n’a pas 30 € et plus à mettre dans un repas au restaurant.

Laisser une réponse

Votre nom :
Votre email :
L'email de votre ami :
Votre message (facultatif) :




  • Mots clés

  • Revenir en haut de page