Lorsque vous avez la chance de vivre une nuit torride sous les draps, vous ne souhaitez pas penser au risque de contracter une MTS et pourtant il faut rester méfiant. Que votre partenaire soit de longue date ou une rencontre d’un soir le risque est toujours présent. Nombreux sont les personnes qui ignorent être atteinte d’une MTS même après plusieurs années passées avec la même personne.
Rassurez-vous MTS n’est pas forcément synonyme d’infidélité ! Votre compagnon a pu contracter une MTS quelques années auparavant et conserver cette MTS sans même la soupçonner. Le port du préservatif est un atout essentiel dans la lutte contre les MTS mais son efficacité n’est pas toujours garantie à 100 %, alors même si vous vous protégez toujours un dépistage peut s’avérer utile. La connaissance de votre état est primordiale pour votre santé sexuelle. Savoir reconnaître les symptômes est un plus, mais vous ne serez pas toujours les remarquer, d’autant plus que nombreux sont invisibles. Vous avez donc besoin des tests pour vous protéger vous et votre partenaire. Heureusement, bon nombre des MTS peuvent être traitées, et la plupart peuvent être en totalité soignées. Nous avons souhaité lister les maladies les plus courantes pour lesquelles il est important de passer un test de dépistage des MTS/ITS pour vous soigner le plus rapidement possible et éviter les complications ou l’aggravation de la maladie.

Le Papillomavirus :

Presque chaque personne sexuellement active aura le Papillomavirus à un moment donné. Il est l’infection sexuellement transmissible la plus courante en France avec plus de 40 types de Papillomavirus qui peuvent se propager sexuellement. Vous pouvez les obtenir par voie vaginale, anale ou orale. Mais vous pouvez également les obtenir par le contact de la peau. La plupart des types de Papillomavirus ne présentent aucun symptôme et ne causent aucun dommage, et votre corps se débarrasse d’eux sans aucune aide. Mais certains d’entre eux provoquent des verrues génitales et d’autres infectent la bouche et de la gorge. D’autres encore peuvent causer le cancer du col de l’utérus, du pénis, de la bouche ou de la gorge.

La Chlamydia :

Chlamydia est une MTS très fréquente. Elle se propage principalement par voie vaginale ou par le sexe anal , mais vous pouvez aussi l’obtenir par le sexe oral. Parfois vous remarquerez de la douleur ou une brûlure lorsque vous urinez. Mais seulement 25 % des femmes et 50 % des hommes ont des symptômes. La Chlamydia est causée par des bactéries, elle est donc traité avec des antibiotiques.

La Blennorragie :

Très similaire à la Chlamydia tant au niveau des symptômes que du traitement. Elle se détecte par des pertes abondantes ou des douleurs lorsque vous urinez. Alors n’hésitez pas à vous faire dépistez car dans de nombreux cas les symptômes ne se déclarent pas.

La Syphilis :

Se présente souvent sous forme d’une plaie anodine avec des conséquences pouvant être dramatiques au long terme, elle doit être traitée à temps et ainsi éviter un dégradement de la situation.

Le sida :

La plus tristement célèbre des MTS, elle est très difficile à détecter car il présente quasiment aucun symptôme. Le dépistage régulier est donc le seul moyen de lutter et d’agir au plus vite.

http://www.gazetteinfo.fr/wp-content/uploads/depistage-papillomavirus.jpghttp://www.gazetteinfo.fr/wp-content/uploads/depistage-papillomavirus-150x150.jpggazetteSantéLorsque vous avez la chance de vivre une nuit torride sous les draps, vous ne souhaitez pas penser au risque de contracter une MTS et pourtant il faut rester méfiant. Que votre partenaire soit de longue date ou une rencontre d'un soir le risque est toujours présent. Nombreux sont...Infos et News de la gazette : l'actualité vu par le web.