Le crédit immobilier : ce qui va changer.

Le crédit immobilier : ce qui va changer.

C’est vraiment nouveau et surprenant ! Selon le récent décret de loi qui date du 13 Mai 2016, les prêts bancaires seront accordés aux personnes souhaitant accéder à la propriété comme habituellement, mais avec quand même une différence notoire , c’est qu’ils seront accordés par rapport au prix de la valeur du bien concerné. Effectivement cela est nouveau, mais va-t-il changer les choses ?

Le rôle des banques en l’occurrence, sera celui du contrôleur en quelque sorte car elles vont dès le premier juillet prochain, mandater un expert afin d’analyser précisément le prix du bien en question, pour que cette dernière soit informée de la valeur exacte de l’achat et prêter la somme nécessaire mais pas plus. Certaines banques ont déjà utilisées ce processus mais pas la majorité.

Les professionnels de l’immobilier ne sont pas tous d’accord, ils sont divisés car cela pourrait générer une exclusion des nouveaux acquéreurs ne disposant pas de budget nécessaire lors de l’achat d’une première acquisition. C’est à partir d’Octobre de cette année, que les nouveaux contrats seront à disposition des clients. Un service de conseil portera à la connaissance des particuliers l’aide nécessaire concernant les différents contrats proposés , avec le montant global du crédit, son coût et le montant du taux d’emprunt par année.

• Certains professionnels de l’immobilier en l’occurrence, s’inquiètent du peu de temps qu’ils ont devant eux pour se mettre en adéquation avec la nouvelle loi. Ils rappellent que le système bancaire de notre pays a fait ses preuves en matière de sécurité financière et q’’il n’est pas nécessaire d’en faire plus.

Pour la rentrée 2016, seront en vigueur l’encadrement de la publicité concernant de type de crédit et le protocole de calcul du taux annuel effectif global.

• L’organisme européen en charge du contrôle bancaire ( le comité de Bâle ) en Suisse, étudie à la loupe les nouvelles offres de prêts immobilier dans l’Exagone.

Il n’est pas impossible que de les nouvelles directives viennent troubler le cours de la rivière comme celle de changer les taux fixes par des taux variables, ce qui ne va pas certainement plaire à tout le monde.

Dans ce cas précis la banque s’exonère de tout risque en contrepartie ce sont les acquéreurs qui les prendront. Cette mesure aura pour but concernant la garantie hypothécaire de la généraliser et de permettre aux organismes bancaires d’augmenter considérablement leurs fonds propres et de faire face le cas échéant à des problèmes économiques qui pourraient survenir dans le futur.

Christian ECKERT, secrétaire d’état au budget note que l’année dernière le taux d’impayé était le moins élevé d’Europe par rapport à l’Italie, l’Allemagne et l’Angleterre.
Le Sénat ainsi, a déjà voté une proposition de loi à l’unanimité ce 20 Mai dernier afin d’apporter une protestation au vue des mesures prises par les instances Européenne.
Le 13 juin de cette année, l’Assemblée nationale en a fait de même pour montrer son désaccord.
Mais néanmoins ne rêvons pas, car même ce genre d’intervention risque fort d’être limité par les instances concernées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.