Quels sont les jeux en ligne autorisés en France ?

Quels sont les jeux en ligne autorisés en France ?

L’explosion du phénomène Internet depuis une vingtaine d’années a entraîné de nombreuses conséquences sur nos comportements et modes de consommation. Un exemple criant est l’énorme succès populaire rencontré par les sites de jeux en ligne. Celui-ci a vu un important public, et notamment les jeunes, à investir de l’argent vers ce nouveau secteur d’activité, auparavant non régulé.

Prenant la mesure de ce raz de marée dépassant toutes les frontières, les pays européens ont apporté des réponses disparates, aucune harmonisation des législations n’ayant pu être trouvée au sein de l’Union. En France, les autorités ont réagi avec la création en 2010 de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL), dont la tâche est de réglementer ce marché en pleine croissance.

Seulement 14 opérateurs agréés en France

Une loi a été votée le 12 mai 2010 régule désormais strictement les jeux en ligne au sein de l’Hexagone. Celle-ci bannit strictement les jeux de hasard et principalement les jeux de casino en ligne. Il s’agit des machines à sous, de la roulette et du blackjack, pour citer les plus connus. Ces activités, qui génèrent chaque année des millions d’euros, sont formellement limitées et ne peuvent être pratiquées uniquement que dans des casinos terrestres.
D’autres pays voisins, comme la Belgique, l’Allemagne ou l’Autriche, autorisent en revanche les jeux de casino en ligne sur leur territoire. En France, les jeux en ligne autorisés sont les paris sportifs, les paris hippiques et les « jeux de cercle », autrement dit, principalement le poker. En 2020, cela représente au total 14 opérateurs agréés.

Le poker : un jeu de stratégie en plein essor

Depuis les lois de mai 2010, le poker en ligne a connu un essor fulgurant dans le pays, devenant même un phénomène de société. Un grand nombre de Français donnent libre cours à leur passion devant les écrans de leur ordinateur ou, de plus en plus, de leur téléphone portable. Contrairement aux machines à sous et à la roulette, le poker est avant tout considéré comme un jeu de stratégie.

Sang-froid, capacité d’analyse, talent pour les mathématiques, entre autres, figurent parmi les compétences requises pour être un bon joueur, et expliquent en grande partie les raisons de l’engouement dont il fait l’objet. Les sites de poker en ligne français accrédités par l’ARJEL respectent donc des exigences très strictes en matière de sécurité et de responsabilité du jeu.

Paris sportifs : une attractivité renforcée

Les historiens racontent que les paris sportifs existaient durant la Grèce antique où elles passionnaient déjà les foules. Ces pratiques millénaires et désormais très encadrées concentrent de nos jours l’essentiel de leurs activités sur Internet. Le passage au numérique a permit de diversifier énormément le nombre de paris possibles comme c’est le cas au football ( nom de l’équipe gagnante, mais aussi nombre de buts, identité du buteur, etc.) ce qui a encore renforcé l’attractivité des paris sportifs en ligne.

D’autant qu’il est maintenant possible de miser dans pratiquement tous les sports : rugby, tennis, automobile, boxe, cyclisme et tant d’autres. Là encore, seuls les opérateurs agréés par l’organe régulateur peuvent exercer légalement dans le pays et ces derniers sont soumis à des règles draconiennes en termes de jeu responsable et de lutte contre le blanchiment d’argent notamment.

Paris hippiques : la fin d’un monopole

Les paris hippiques sont, avec les paris sportifs et le poker, les activités de jeu en ligne autorisées en France

Concernant les paris hippiques, la régulation du marché des jeux en ligne a entraîné une véritable révolution avec la fin du monopole du PMU sur ce segment toujours très populaire.  L’ouverture à la concurrence s’est traduite par l’arrivée de nouveaux acteurs et une diversification des activités qui a été dans l’ensemble bien accueillie par le public.

Un marché en devenir

Après dix ans d’existence, l’ARJEL a changé de nom pour devenir en juin dernier l’Autorité nationale des jeux (ANJ). Mais ses objectifs restent inchangés. À savoir délivrer des licences aux entreprises du secteur et homologuer les jeux qu’elles proposent à leurs joueurs. Plus largement, son objectif est d’œuvrer en partenariat avec les différentes plateformes pour maintenir un jeu en ligne sécurisé qui met l’accent sur la responsabilité et la protection des usagers.
Avec plus de 3 millions de joueurs recensés sur le territoire, principalement un public jeune, le jeu en ligne reste un marché florissant qui risque de se développer encore dans les prochaines années.