Des anticorps de la dengue peuvent neutraliser Zika.

Des anticorps de la dengue peuvent neutraliser Zika.

La ressemblance frappante entre la dengue et le virus Zika a conduit les scientifiques à explorer une nouvelle piste qui pourrait mener à la conception d’un nouveau vaccin capable de prévenir les deux maladies à la fois.

Outre les différentes similitudes entre les deux virus (issus de la même famille, modes de transmission identiques, structures et symptômes analogues), la dengue et Zika pourraient bien aussi s’activer de la même manière : celle d’attaquer le système immunitaire de la victime pour mieux se dupliquer. Une équipe de scientifiques français, thaïlandais et britanniques a avancé une thèse selon laquelle ces deux maladies ont différents points en commun, ce qui l’a poussée à appliquer les principes de fonctionnement de la dengue au virus Zika. Pour cela, les chercheurs ont isolé deux anticorps qui ont fait preuve dans le traitement de la dengue, pour ensuite les tester sur le virus Zika. Le résultat de l’étude est frappant : les anticorps activés par l’organisme lors d’une infection par la dengue réagissent également à Zika. Cependant, ils pourraient y réagir différemment : ces macrophages avérés efficaces à la dengue pourraient booster l’action de Zika au lieu de la neutraliser. En effet, la très grande ressemblance entre les deux virus endémiques peut induire en erreur les anticorps. Ces derniers peuvent bien reconnaître l’intrus Zika, mais au lieu de le fixer, ils ne le neutraliseront pas. Ce risque de réactions croisées pourrait même rendre un individu déjà sujet à la dengue encore plus sensible au virus Zika.

En outre, le développement d’un vaccin contre le Zika devra tenir compte de ce principe d’immunité contre les deux virus, dans la mesure où un remède actionnant les anticorps de l’organisme contre la dengue risquerait de fragiliser l’immunité face à Zika. À noter que le laboratoire Sanofi a déjà conçu un vaccin contre la dengue, mais le risque de réactions croisées entre les deux maladies pourrait rendre sensible l’organisme à l’infection du virus Zika.

La seule solution serait alors de concevoir un seul vaccin qui permet de lutter contre les deux infections à la fois en fixant précisément une zone de l’enveloppe du virus que les scientifiques ont d’ailleurs déjà identifié. Ainsi, au lieu d’un agent prévenant traditionnel, les deux études révélées par les scientifiques imaginent un vaccin unique qui poussera l’organisme à générer uniquement l’anticorps qui fonctionne contre les différents sérotypes de la dengue et de Zika. À l’heure actuelle, les chercheurs se penchent sur le développement d’un vaccin qui n’actionnera pas les autres anticorps nocifs. À noter que ce projet de vaccin double nécessitera du travail et de l’argent, mais les scientifiques nous rassurent en annonçant déjà que des tests cliniques prochains sur l’anticorps concerné peuvent être bénéfiques pour certaines personnes à risque telles que les femmes enceintes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.