Quand on a longtemps souffert des hémorroïdes, on ne pense qu’à une seule chose, trouver ce traitement miracle qui nous en débarrassera une fois pour toute. Ce traitement n’existe pas, ou du moins pas sous la forme d’une potion magique que vous imaginez.

Mais, avant de savoir comment se débarrasser définitivement des hémorroïdes, il faut comprendre ce que c’est, car on véhicule beaucoup de mauvaises informations dessus.

Les hémorroïdes, c’est quoi ?

Avant toute chose, dire qu’on a des hémorroïdes revient à dire qu’on a un anus. C’est absurde non ? Ça l’est ! Ce n’est que par abus de langage qu’on appelle hémorroïdes la crise hémorroïdaire ou la maladie hémorroïdaires. Vous n’y comprenez rien ? Vous avez raison.

Procédons par étapes.

Anatomo-pathologie

Tout d’abord, les hémorroïdes ou plus exactement les veines hémorroïdaires se trouvent autour de l’anus. Ce sont des structures anatomiques des plus ordinaires dans le corps humain. Il se trouve que ces veines irriguent l’anus et le conduit anal de l’intérieur vers l’extérieur.

Il arrive que la circulation devienne mauvaise dans cette région et que le sang stagne dans ces veines. C’est là qu’on assiste à la formation d’un caillot sanguin dans une ou plusieurs de ces veines et une inflammation en résulte. C’est ce qu’on appelle crise hémorroïdaire ou maladie hémorroïdaire.

Symptômes

Au début de la formation de la maladie hémorroïdaire, on peut ne rien ressentir et sa découverte est alors fortuite suite à un examen anal de routine ou pour explorer autre chose. Mais, quand c’est symptomatique, on assiste à des symptômes évocateurs qui varient d’intensité.

La première chose qu’on peut remarquer, c’est une petite boule indolore qui sort au moment de la défécation. Généralement, quand on ne regarde pas la région anale en particulier lors d’un effort de poussée, on ne la remarque même pas.

C’est quand l’inflammation devient importante qu’on commence à ressentir de la douleur. Cette douleur évolue en intensité à l’évolution de la maladie. Il y a aussi la sensation de brulure qui accompagne la douleur et comme pour toute inflammation, les démangeaisons.

Causes

Les causes sont diverses mais reposent essentiellement sur la composante génétique héréditaire de la maladie. Les médecins le remarquent en voyant plusieurs membres d’une même famille venir consulter.

Facteurs de risque

Avec les causes, il y a des facteurs de risque. Ça se résume à la mauvaise hygiène de vie principalement. Ce qui peut aggraver la situation ou faire réapparaitre les hémorroïdes, c’est surtout l’alimentation épicée, le tabac, l’alcool excessif et la constipation.

Vu que tout ce qu’on mange redescend par le sphincter anal, l’alimentation reste le facteur le plus important. La pression que subit ce sphincter en cas de constipation joue un grand rôle. Mais aussi, le port de vêtements trop serrés ou synthétique et le mauvais déroulement du sexe anal, notamment sans lubrification suffisante ce qui augmenterai le frottement.

Complications

Le problème avec les hémorroïdes, c’est que ça peut évoluer très vite et se compliquer en un rien de temps. La complication la plus fréquente est l’infection vu la zone très exposée aux déchets. Il y a aussi l’étranglement, la thrombose…

La complication la plus dangereuse reste toutefois la thrombose hémorroïdaire qui peut même mettre le pronostic vital en jeu. La complication la plus gênante est le prolapsus où toutes les veines se gonflent et même le fait de s’assoir devient de la torture.

Diagnostic différentiel

Il ne faut toutefois pas poser le diagnostic seul car il en existe des maladies qui y ressemblent en matière de symptômes. On parle ici de fissure anale, de fistule et même de tumeur ou de cancer de la marge anale. Ce n’est pas pour vous faire peur mais il faut absolument consulter.

Une approche multidisciplinaire…

Le traitement des hémorroïdes n’est pas de l’essor d’un seul spécialiste. Des fois, vous n’aurez besoin de lui que pour confirmer le diagnostic.

On consulte un spécialiste des hémorroïdes

Le spécialiste des hémorroïdes et le seul qui puisse vraiment confirmer le diagnostic et mener un vrai traitement est le proctologue. Ceci dit, même un généraliste peut vous aider si vous êtes à vos débuts.

Un nutritionniste aussi

Avec le proctologue, il vaut mieux commencer à consulter un nutritionniste qui non seulement vous donnera un régime alimentaire pour vos hémorroïdes, mais vous aidera également à perdre du poids afin de diminuer la pression sur l’anus.

Et un coach sportif

Surtout ne vous lancez pas dans une activité sportive seul afin de perdre du poids quand vous avez des hémorroïdes. Il vaut mieux avoir un coach sportif qui saura vous conseiller sur les activités qui ne dérangerons pas votre anus afin qu’il puisse se rétablir en paix.

Pourquoi pas un psychologue ?

Pour certaines personnes, les hémorroïdes leur changent la vie radicalement et elles se retrouvent plongées dans une dépression avec une vie sexuelle atteinte. Si vous sentez que les hémorroïdes prennent le dessus sur votre vie, consultez un psychologue. Il vous aidera à vivre avec votre maladie.

Un traitement naturel…

Les traitements naturels ont longtemps montré leur efficacité contre les hémorroïdes. Quand on sait que cette maladie existe depuis très longtemps, au point d’en parler chez Napoléon Bonaparte, il vaut mieux faire confiance aux remèdes de grand-mère.

L’eau…

L’eau est un traitement efficace contre les hémorroïdes, il suffit tout simplement de savoir l’utiliser convenablement. C’est principalement sous deux formes qu’on peut l’utiliser.

Sous forme de glace, en mettre une poche sur la zone anale peut diminuer considérablement la douleur, les démangeaisons et la sensation de brûlure afin de bénéficier d’assez de répit pour pouvoir trouver le sommeil.

Mais, l’utilisation la plus fréquente de l’eau en cas d’hémorroïdes reste le bain de siège. Il suffit de mettre de l’eau tiède ou chaude dans un bassin et de plonger son bassin jusqu’à ce que la marge anale soit totalement couverte pendant 20 à 30minutes

Le bain de siège est un traitement symptomatique mais également en profondeur. L’eau aide à la régénération de la peau et s’infiltre dans les tissus pour les hydrater. La chaleur de l’eau aide également à améliorer la circulation sanguine à l’origine du problème.

Les plantes…

Il existe certaines plantes spécifiques aux hémorroïdes et qu’on peut utiliser après les avoir fait bouillir, filtrer et refroidit en bain de siège. On parle ici de l’hamamélis, de l’écorce de chaines séchées et la molène.

Les tisanes…

Vous avez un choix vaste pour ça. Les tisanes ont pour but de détendre le sphincter, améliorer le transit pour éviter la constipation et diminuer la douleur. On parle de lavande, du thé de millefeuilles et de camomille. Vous pouvez en abuser si vous aimez ça !

Des crèmes naturelles…

Il en existe sur le marché des crèmes anti-hémorroïdaires à base de plantes et de produits naturels. Mais, vous pouvez faire vos propres cataplasmes à base de molène. L’aloès vera est aussi une plante très intéressante dans le traitement des hémorroïdes et vous pouvez l’utiliser également.

Chasser les hémorroïdes est une question de discipline

Après avoir traité les hémorroïdes, vous pouvez vous en débarrasser une fois pour toute en choisissant de suivre un style de vie sain.

Continuer à manger sainement

Il faut absolument éviter la constipation et la surcharge pondérale. Pour se faire, il suffit de manger beaucoup de fibres, assez de protéines et surtout d’éviter à tout prix les fritures et la malbouffe. Il faut également bannir les épices. Apprenez à apprécier le vrai gout des choses.

Continuer à prendre soin de son hygiène

Quand on était bébé, on nous nettoyait les fesses après chaque selle avec des lingettes humides. La zone anale n’est pas faite pour être totalement sec. Il suffit de faire un petit retour à l’enfance et de continuer sur cette bonne habitude.

D’ailleurs, quand on se nettoie bien cette zone et avec l’eau, elle ne sent pas mauvais. Du coup, il n’est pas nécessaire d’utiliser des produits odorants. En fait, il faut carrément arrêter d’utiliser des produits à base d’alcool sur son corps. Un petit savon de Marseille naturel suffit largement.

Faire du sport

N’arrêtez pas de faire du sport. Si vous n’aimez pas ça, essayez la zumba. C’est plus de la danse que du sport. Vous pouvez aussi essayer le yoga. C’est plus de la détente. Le sport fera sortir les toxines de votre corps, améliorera la circulation sanguine et ne vous laissera pas prendre du poids.

https://www.gazetteinfo.fr/wp-content/uploads/mal.pnghttps://www.gazetteinfo.fr/wp-content/uploads/mal-150x150.pngmaximilien912SantéQuand on a longtemps souffert des hémorroïdes, on ne pense qu’à une seule chose, trouver ce traitement miracle qui nous en débarrassera une fois pour toute. Ce traitement n’existe pas, ou du moins pas sous la forme d’une potion magique que vous imaginez. Mais, avant de savoir comment se débarrasser...Infos et News de la gazette : l'actualité vu par le web.