Couples post-confinement : quels changements dans la vie à deux ?

Couples post-confinement : quels changements dans la vie à deux ?

Plus de deux mois après le début du dé-confinement, les divorces et les séparations s’affichent à la hausse en France, par rapport à la même période l’année dernière. Le confinement aurait été comme un “accélérateur” de couples et la promiscuité a causé des ruptures en masse. D’autres couples ont perçu cette période de façon positive et en ont profité pour se rapprocher davantage.

Des milliers de couples se séparent

Depuis le mois de mai, les procédures de divorce et de séparation sont en hausse. Même deux mois après le confinement, on constate qu’il y a un avant et un après, notamment dans la vie conjugale. Les conjoints qui étaient déjà en conflits et qui n’arrivaient pas à apaiser les tensions n’ont pas pu faire durer leur couple et la séparation semble être la seule solution. Néanmoins, les chiffres sont plutôt rassurants : 60 % des Français n’ont pas constaté de grand changement dans leur relation, 30 % estiment s’être rapprochés et 10 % confient s’être éloignés, surtout les jeunes générations. Finalement, 4 % des Français ont décidé de rompre et de tourner la page.

Certains couples ont apprécié le confinement

Si on en croit les chiffres, un tiers des Français ont plutôt apprécié le fait d’être enfermés avec leur conjoint. Certains affirment même que si le couple survit à ces deux mois de confinement, toutes les épreuves de la vie pourront être traversées ensemble. Par ailleurs, on sent une pointe de nostalgie planer chez quelques Français depuis le 11 mai, notamment chez les individus ayant des professions qui ne leur permettent pas de voir beaucoup leur partenaire.

Le désir en baisse

On s’attend tous à un babyboom en 2021, mais il n’aura probablement pas lieu. En effet, même si certains couples ont profité de cette parenthèse à deux pour faire du sport en chambre, tenter de nouvelles expériences et introduire les sex toys comme le godemichet dans leur vie intime, la majorité des citoyens a préféré les siestes sur le canapé que les séances de batifolage dans le lit. Les chiffres sont même affolants : 1 couple sur 5 avoue ne pas avoir eu de rapport durant tout le confinement.

On explique cela par divers facteurs, comme la promiscuité soudaine qui laisse peu de place à la séduction, mais aussi le besoin de respirer, d’avoir sa “bulle” personnelle. De plus, le fait de ne pas sortir a entraîné un changement de look pour la plupart des Français : le pyjama confortable au top des tendances. On peut ajouter que la prise de poids et les modifications des régimes alimentaires n’ont pas été stimulants pour les hormones.

Enfin, pour les femmes particulièrement, la charge mentale n’a pas laissé de place au désir. Entre les enfants, le télétravail, les tâches ménagères, les courses etc le stress ainsi que la fatigue physique et mentale ont laissé peu d’espace à la vie sexuelle.

Même si le taux de séparation a augmenté durant le confinement, un tiers des Français a apprécié le fait de rester avec leur partenaire. Seulement 4 % ont souhaité se séparer et la majorité des citoyens n’a pas constaté de changement particulier dans leur vie de couple, mise à part une baisse de libido.