L’organisation des obsèques d’un proche : une affaire de pro

Lorsqu’on est frappé par un deuil, on est à ce moment-là confronté à toutes les démarches auxquelles nous devons faire face. Submergés par la douleur et assaillis par le besoin de communiquer, il est parfois difficile d’organiser des obsèques de façon raisonnée. Il faut tout d’abord déclarer dans un premier temps le décès auprès du service de l’état civil. Après avoir fait établir le certificat de décès, vous pourrez décider des modalités quant au déroulement de la cérémonie des funérailles.

L’inhumation : une option majoritaire

L’inhumation reste le choix majoritaire des personnes. Il faut donc avoir prévu au préalable la concession dans le cimetière de prédilection ainsi que le cercueil. Pour cela, votre intérêt est de vous adresser à une maison funéraire qui organisera les obsèques. Celle-ci vous proposera un large choix de cercueils. En fonction de votre budget, vous choisirez celui qui convient le mieux. N’oubliez pas de faire établir des devis par les différentes maisons funéraires car comme pour tous les services, les organisations d’obsèques représentent un marché important et certaines pompes funèbres essaient de se démarquer de leurs concurrents en proposant des tarifs très compétitifs.Pour ce qui concerne la cérémonie, différentes possibilités s’offrent à vous selon que vous opterez pour un enterrement religieux ou laïc. Lorsque vous sollicitez une maison funéraire, celle-ci organisera le déroulement du rite funéraire grâce à un maître de cérémonie qui officiera pour vous et vous guidera dans les différentes étapes de cette cérémonie en l’honneur du défunt ou de la défunte. Vous pourrez même lui demander de rédiger une oraison funèbre si vous ne pouvez le faire. Après l’inhumation au cimetière, il est de coutume de prévoir une collation durant laquelle les proches peuvent se retrouver afin de partage leur tristesse et d’évoquer des anecdotes sur la personne décédée.

La crémation : une option qui embrase le marché

Ce mode d’obsèques, depuis qu’il a été rendu légal en 1963 pour les catholiques, continue de faire des émules. La crémation représente aujourd’hui environ 30 % des obsèques. De nombreuses personnes se tournent vers cette solution qui a l’avantage d’être moins onéreuse que des funérailles traditionnelles. Néanmoins, l’organisation du rite cinéraire n’est pas pour autant dénuée d’embûches. Il faut savoir où se trouve le crématorium car toutes les communes n’en sont pas équipées. Il faut également réfléchir aux cendres et savoir où les enterrer ou les disperser. Une nouvelles fois, le bon sens est de faire appel aux services d’une maison funéraire pour les arrangements liés à la crémation.
Car il est toujours agréable de se sentir soutenu par des professionnels dans ces moments difficiles.

https://www.gazetteinfo.fr/wp-content/uploads/services-funéraires.jpghttps://www.gazetteinfo.fr/wp-content/uploads/services-funéraires-150x150.jpggazetteVie PratiqueL'organisation des obsèques d'un proche : une affaire de pro Lorsqu'on est frappé par un deuil, on est à ce moment-là confronté à toutes les démarches auxquelles nous devons faire face. Submergés par la douleur et assaillis par le besoin de communiquer, il est parfois difficile d'organiser des obsèques de...Infos et News de la gazette : l'actualité vu par le web.